Fours et greniers

Fours et greniers

Four à pain, ou four banal
De l’époque médiévale à la Révolution, la construction du four est soumise à l’approbation du Seigneur qui perçoit une redevance et oblige la communauté à l’utiliser. C’est un monopole technologique. Au cours de la période bernoise, sa gestion revient aux collectivités locales. Aujourd’hui, les fours à pain remis en état sont l’occasion de fêtes villageoises. Une dizaine est en activité à Cremin, Boulens, Poliez-le-Grand, Sugnens, Naz, Correvon, Prahins, Champtauroz, Chavannes-le-Chêne et Combremont-le-Petit.

Le four à pain «banal»: la cuisson au feu à bois
Le four à pain était une source de chaleur qu’il fallait utiliser au maximum.
On cuisait les gâteaux au moment de la plus forte chaleur pour égaliser la température, puis le pain, ensuite les taillés et autres pâtes levées, enfin les viandes mijotées.
On y stérilisait et séchait les fruits. Et parfois, dans la cheminée du four de la maison, les viandes étaient fumées. Et, si l’on n’avait rien à cuire après le pain, on entassait le bois à sécher pour la prochaine cuisson.

A lire:
Fours du pays des Trois-Lacs. Pain et communauté, par Jean-Pierre Anderegg.
Verlag Weber AG (All / Fr), 2005. 200 pages, 400 illustrations, Fr. 39.-
Les Vieux Fours à Pains, Le renouveau, de Pierre Delacrétaz. Editions Delplast, Romanel.

Localisation fours à pains

Cremin
Petit bâtiment centre du village, sur la droite en entrant au village, faisant face à une grange.
Boulens
Sur la route de Bottens, à droite en direction Lausanne.
Poliez-le-Grand
Sur la route de Bottens, à droite en direction Lausanne.
Sugnens
Sur la place du village, sous le couvert.
Naz
A l’entrée du bas du village, sur la gauche (200 m).
Correvon
Au centre du village à droite direction Jura, salle communale longeant l’église.
Prahins
Dans le bâtiment du collège.
Champtauroz
Au centre du village, vers la fontaine, face à la maison aux pierres apparentes (dite le château).
Combremont-le-Petit
Au centre du village, vers l’église et le collège, à l’endroit où se trouve le site thématique « Les vergers de nos champagnes » sur la petite place récréative.
Chavannes-le-Chêne
Au carrefour, au bord de la route, juste avant l’église.

Grenier à blé
Le grenier à blé jouait un rôle essentiel dans la vie agricole. Le paysan y stockait les diverses graines à moudre et, dans un compartiment séparé, celles destinées aux semences. Le local devait offrir un abri sûr, impénétrable aux rongeurs.
Repérez-les à Coumin-Dessus, Cheiry, Thierrens, Boulens, Peyres-Possens, Poliez-Pittet, Echallens, Fey, Ogens et Combremont-le-Petit.
Informations in situ à Boulens, Poliez-Pittet et sur le site thématique de Thierrens.

Les greniers à blés de nos campagnes, construction soignée
Les greniers de plaine sont construits sur le même principe que les «mazots» des alpes.
De forme carrée, 4 m de côté, 3 à 4 m de hauteur, plus les combles, ils sont posés à environ un mètre du sol sur piliers en maçonnerie, en pierre sèche ou pieux en chêne.
Une situation parfaite pour la conservation des graines. Celles-ci sont toujours au sec : la circulation de l’air, sous le plancher et autour du bâtiment, protège le contenant et le contenu de l’humidité. Quelques-uns sont montés sur maçonnerie, avec cave à l’entresol.
Construits en bois de première qualité, ils ont duré bien plus longtemps que les maisons rurales en pierre, et cela sans grandes réparations.
Le plus grand nombre de ceux qui subsistent encore se trouvent sur le Plateau vaudois, le Jorat et dans les vallées vaudoise et fribourgeoise de la Broye. Quelques-uns seulement portent la date de leur construction, mais la plupart sont du XIVe ou du XVe siècle, du temps des comtes de Savoie.
Sources : Anciens greniers à blés, A. Gavillet

Localisation des greniers
Le randonneur attentif les découvre directement sur le parcours du Chemin des Blés, excepté pour ceux d’Ogens, Fey et Cheiry.

Coumin-Dessus
Au centre du hameau (utilisé pour stocker le bois).
Cheiry
Dans le village, au bord de la route (à gauche, direction Granges- Marnand).
Thierrens
Au bas de la rue de la Cure.
Boulens
Entre la fontaine et le café-restaurant.
Peyres-Possens
Sortie du village, sur le chemin en direction de Dommartin.
Poliez-Pittet
Sur la place du village, accompagné de panneau d’information.
Echallens
Face à la gare.
Fey
Au bord du terrain de foot (direction Jura).
Ogens
Non loin de la salle communale.
Combremont-le-Petit
Sur la place du village, proche du four à pain.
Version PDF imprimable